Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

Festival d'Arras: des lycéens au cinéma

Dans le cadre de l'option Arts cinéma audiovisuel, des élèves du lycée se sont rendus au festival d'Arras le 7 novembre 2017.

 Les commentaires des élèves sur les deux films qu'ils ont pu visionner

" L'assassin habite au 21 de Georges CLUZOT réalisé en 1942.

L'histoire se déroule à Paris, une ville désormais peuplée d'habitants vivant sous la crainte de se faire assassiner par un tueur en série dénommé Monsieur Durand. On le sait car il laisse une carte de visite avec son nom sur chacune de ses victimes. Le commissaire de police Wens est chargé de cette affaire.

La trame du long métrage est bien rythmée, présente des personnages attachants et instaure un suspense qui tient les spectateurs en haleine jusqu'au bout car ceux-ci sans cesse menés sur des pistes différentes, soupçonnent, tour à tour, chaque personnage sans jamais se douter du dénouement final.

Ce film est à la fois policier et teinté d'humour noir pat l'attitude exentrique de certains personnages et des dialogues parfois comiques.

DUPONT M./MALFOY J./MONTE W./PERLIE L./DELFAU S./DEDISSE A./DUHAMEL I./COPPIN T.

 

L'homme au fusil de Sergeï YOUTKEVITCH réalisé en 1938

Ce film retrace l'histoire de la progression de la révolution bolchévique menée par Lénine en 1917 du point de vue d'un soldat nommé Yvan Chadrine. Les soldats écrivent une lettre à Lénine où ils expriment leur envie de mettre fin à la guerre contre les allemands. On suit alors son cheminement qui la ménera à Lénine. On voit la progression de l'idéologie bolchévique qui va gagner l'ensemble des soldats. Le personnage de l'homme au fusil très candide donne une touche d'humour au film.

Techniquement parlant, ce fim présente une mise en scéne et des procédés de montage assez nouveaux pour l'époque et pour la situation du pays. Il ne s'agit plus d'une reconstitution historique mais on raconte une histoire ancrée dans un contexte réel. C'est le début du film de guerre, genre qui connaîtra un vif succès par la suite.

Certains effets sont expérimentés comme le fondu qui permet de percevoir un plan incrusté en arrière plan d'un autre. Comme au début du film où l'on voit qu'une lettre est rédigée pour arrêter la guerre, et que les propos de la lettre sont illustrés par des images de guerre derrière la lettre. Ce procédé nous permet de voir deux ou plusieurs plans en un et d'explorer plusieurs lieux à la fois."

M.DUMONT/A.S.LECLERCQ